Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 16:37

Castelfranc, c'est dans le Lot (46),

entre Cahors et Puy-L'Evêque...

Et l'été, il peut y faire très, très chaud.

Photographies : "Les 8èmes Rencontres Photo de Castelfranc"...

Il y a dans le village, une dizaine de lieux d'exposition,

tous inattendus, dans des granges habilement nettoyées et aménagées,

ou dans l'entresol de maisons anciennes,

ou carrément chez l'habitant, "chez les gens"...

A l'écart, à l'entrée du village, il y a "les Ateliers",

une maison vide au bord de la route...

Photographies : "Les 8èmes Rencontres Photo de Castelfranc"...

On y accède après avoir marché un moment en plein soleil,

et on est tout heureux d'y trouver une semi-pénombre accueillante...

Je dis "on", mais en fait je ne suis pas sûr que tout le monde ressente ça :

le jour où j'y suis allé, je n'ai rencontré personne à cet endroit.

Peut-être ai-je été le seul à affronter la canicule jusqu'en haut de la route

pour voir quelques photos ?...

En tout cas, j'y ai eu, moi, une illusion de fraîcheur...

Et la photo a fait le reste...

Dans le première salle, les tirages de Virginie Planchut

simplement collés sur la tapisserie "vintage" donnent le ton...

Un voyage, une "errance au carré", une suite d'instants...

Photographies : "Les 8èmes Rencontres Photo de Castelfranc"...

Dans la salle suivante, un autre voyage, celui de Karine Maussière.

Les images sont minuscules, mais les textes abrupts et incisifs,

minimalistes comme des sms,

semblent provenir directement du bout du monde,

et attirent toute mon attention...

Photographies : "Les 8èmes Rencontres Photo de Castelfranc"...

Je cite :

"shanghai, août 2006

Il est percé aux tétons. il aime quand j'attrape ses percing

et que je tire fort. on fait l'amour, on s'arrête, on ne se parle pas.

on recommence. on ne se parle pas. langue étrangère.

une statue dans la chambre me fait de l'oeil.

on recommence jusqu'au petit matin."

Bien...

Mais pourquoi ne pas mettre de majuscules après les points ?...

Photographies : "Les 8èmes Rencontres Photo de Castelfranc"...

C'est pas une critique, juste une question existentielle marginale.

Textes et photos sont fascinants et,

davantage que la pénombre qui s'est avérée à ce sujet trompeuse,

le voyage de Karine m'a fait oublier l'intensité de la chaleur...

 

 

(à suivre)

 

.../...

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 22:26

Toulouse,

la Garonne

quais de la Daurade,

le 15/06/2014...

Photographies : "Le cygne noir"...
Photographies : "Le cygne noir"...
Photographies : "Le cygne noir"...
Photographies : "Le cygne noir"...

.../...

Partager cet article
Repost0
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 23:16

La corde...

Lettre à Edouard Manet

de Charles Baudelaire... 

 

"Quels ne furent pas mon horreur et mon étonnement quand, rentrant à la maison, le premier objet qui frappa mes regards fut mon petit bonhomme, l'espiègle compagnon de ma vie, pendu au panneau de cette armoire !..."

Photographies : "Cordes"...
Photographies : "Cordes"...
Photographies : "Cordes"...

"Ses pieds touchaient presque le plancher ; une chaise, qu'il avait sans doute repoussée du pied, était renversée à côté de lui; sa tête était penchée convulsivement sur une épaule ; son visage, boursouflé, et ses yeux, tout grands ouverts avec une fixité effrayante, me causèrent d'abord l'illusion de la vie.

Le dépendre n'était pas une besogne aussi facile que vous le pouvez croire. Il était déjà fort roide, et j'avais une répugnance inexplicable à le faire brusquement tomber sur le sol. Il fallait le soutenir tout entier avec un bras, et, avec la main de l'autre bras, couper la corde.

Mais cela fait, tout n'était pas fini; le petit monstre s'était servi d'une ficelle fort mince qui était entrée profondément dans les chairs, et il fallait maintenant, avec de minces ciseaux, chercher la corde entre les deux bourrelets de l'enflure, pour lui dégager le cou."

 

Extrait de "La corde" dans "Le Spleen de Paris", repris en 1864 sous le titre "Petits poèmes en prose".

L'intégralité de ce texte de Baudelaire peut être lu ici :

http://baudelaire.litteratura.com/?rub=oeuvre&srub=pop&id=168

 

.../...

Partager cet article
Repost0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 16:19
Photographie : "Causerie"...
Photographie : "Causerie"...
Photographie : "Causerie"...

Vous êtes un beau ciel d'automne, clair et rose !
Mais la tristesse en moi monte comme la mer,
Et laisse, en refluant, sur ma lèvre morose
Le souvenir cuisant de son limon amer. 

Ta main se glisse en vain sur mon sein qui se pâme ;
Ce qu'elle cherche, amie, est un lieu saccagé
Par la griffe et la dent féroce de la femme.
Ne cherchez plus mon coeur ; les bêtes l'ont mangé.

Mon coeur est un palais flétri par la cohue ;
On s'y soûle, on s'y tue, on s'y prend aux cheveux !
Un parfum nage autour de votre gorge nue!...

Ô Beauté, dur fléau des âmes, tu le veux !
Avec tes yeux de feu, brillants comme des fêtes,
Calcine ces lambeaux qu'ont épargnés les bêtes !

 

Charles Baudelaire, "Causeries" (Les Fleurs du Mal)

Partager cet article
Repost0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 16:44
Arum...
Photographies : "Coeurs de fleurs" (suite)...
Photographies : "Coeurs de fleurs" (suite)...

.../...

Partager cet article
Repost0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 09:53

Qui sait que Toulouse

a les pieds dans l'eau ?...

Photographies : "Toulouse sur mer"...
Photographies : "Toulouse sur mer"...
Photographies : "Toulouse sur mer"...

Que quelques quartiers,

sous le soleil,

prennent des airs balnéaires ?...

Photographies : "Toulouse sur mer"...
Photographies : "Toulouse sur mer"...
Photographies : "Toulouse sur mer"...
Photographies : "Toulouse sur mer"...
Photographies : "Toulouse sur mer"...

Que ses quais alignent

une flotille

de port de plaisance ?...

Photographies : "Toulouse sur mer"...
Photographies : "Toulouse sur mer"...

Et que le petit fils du "Karaboutjan",

le célèbre cargo du "Crabe aux Pinces d'Or"

semble y avoir élu domicile ?...

Photographies : "Toulouse sur mer"...

.../...

Partager cet article
Repost0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 15:38

"Le grand abandon mou

qui entoure la ville..."

 

hangar 10 w

 

"Avec ma mère, nous fîmes un grand tour dans les rues proches de l'hôpital,
un après-midi, à marcher en traînant dans les ébauches des rues qu'il y a
par là, des rues aux lampadaires pas encore peints, entre les longues façades
suintantes, aux fenêtres bariolées des cent petits chiffons pendants,
les chemises des pauvres, à entendre le petit bruit de graillon qui crépite
à midi, orage des mauvaises graisses..."

 

hangar 8 w

 

"Dans le grand abandon mou qui entoure la ville,
là ou le mensonge de son luxe vient suinter et finir en pourriture,
la ville montre à qui veut le voir son grand derrière en boîtes à ordures..."

 

hangar 8 2 w


"Il y a des usines qu'on évite en promenant, qui sentent toutes les odeurs,
les unes à peine croyables et où l'air d'alentour se refuse à puer davantage..."

 

hangar 9 w

 

 "Tout près, moisit la petite fête foraine, entre deux hautes cheminées inégales,
ses cheveaux de bois dépeint sont trop coûteux pour ceux qui les désirent,
pendant des semaines entières souvent, petits morveux rachitiques,
attirés, repoussés et retenus à la fois, tous les doigts dans le nez,
par leur abandon, la pauvreté et la musique."

 

Extrait de "Voyage au bout de la nuit" de céline.

 

 

Photographies : @lsemo 2014

Série "Hangars"

(Dans l'ordre : "hangar 10", "hangar 8", "hangar 82", "hangar 9".) 

 

.../... 

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 17:58

"Mais Françoise se hâtait de rejoindre ma tante, je retournais à mon livre, les domestiques se réinstallaient devant la porte à regarder tomber la poussière et l’émotion qu’avaient soulevées les soldats.

Longtemps après que l’accalmie était venue, un flot inaccoutumé de promeneurs noircissait encore les rues de Combray."

mimizan (2012) 1 2 w

"Et devant chaque maison,

même celles où ce n’était pas l’habitude,

les domestiques ou même les maîtres, assis et regardant,

festonnaient le seuil d’un liseré capricieux et sombre

comme celui des algues et des coquilles

dont une forte marée laisse le crêpe et la broderie au rivage,

après qu’elle s’est éloignée."

 

Marcel Proust
« Du côté de chez Swann »
(A la recherche du temps perdu)

 

Photographie : @lsemo

"Mimizan" (2012)

 

.../...


Partager cet article
Repost0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 18:59

Série "PPP"

(2002)

 

 

    PassPiet01 1 w

 PassPiet02 1 w

 PassPiet03 1 w

 PassPiet04 1 w

 PassPiet05 1 w

 PassPiet06 1 w

 

 .../...

 

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 19:21

face 21 w

 "face 21" (2007)

 

 face 22 2 w

 "face 22" (2007)

 

 face 23 2 w

 "face 23" (2007)

 

 

.../...

 

 

Partager cet article
Repost0