Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 23:29

« Ici je veux fixer mon éternelle demeure
  Et arracher au joug des étoiles ennemies
  Ma chair lasse de ce monde.
 
  Mes yeux, un dernier regard,
  Mes bras, une dernière étreinte, 
  et vous, mes lèvres,
  Vous, les portes du souffle, 
  scellez d'un pieux baiser
  Un contrat éternel 
  avec la mort rapace. »

(William Shakespeare)

Peinture : "Eternel Contrat"...

"Eternel Contrat"
Acrylique sur toile
(92 x 130 cm) 2017

 

.../...

Partager cet article

Repost0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 19:20

Mon coeur est devenu flasque

 

Comme sur une bouillotte
Elle a posé ses pieds

 

Il n'est resté
Que des sentiments mous

 

Et l'amertume,

Et l'amertume,

 

L'horrible odeur de déchet
Des regrets.

Paroles : "Bouillotte d'Amour"...
Paroles : "Bouillotte d'Amour"...
Paroles : "Bouillotte d'Amour"...
Paroles : "Bouillotte d'Amour"...
Paroles : "Bouillotte d'Amour"...

.../...

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 22:50

"Quelques étoiles s'approchaient

et je devinais dans leur clarté

un peu de votre âme disparue

- frivole et gaie, inoubliable."

Paroles : "Quelques étoiles..."

Christian Bobin "L'inespérée" (1996)

 

Photo @lsemo : "Bistrot 8" (2014)

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 22:30

"Nous ne cherchons tous qu'une seule chose dans cette vie : être comblés par elle — recevoir le baiser d'une lumière sur notre cœur gris, connaître la douceur d'un amour sans déclin.

Être vivant c'est être vu, entrer dans la lumière d'un regard aimant : personne n'échappe à cette loi, pas même Dieu qui est, par principe, parce qu'il est le principe supposé de tout, hors la loi.

La Bible n'est que l'inventaire des efforts insensés de Dieu pour être entrevu de nous, ne fût-ce qu'une seconde, ne fût-ce que d'un seul homme et cet homme fût-il un bon à rien ou un gardien de chèvres abruti de solitude et de mauvais vin.


Tout y passe. Tout est bon à Dieu pour attirer notre attention sur lui, de la grande machinerie des déluges et des orages avec leur vacarme de fer-blanc, jusqu'aux gémissements à peine audibles d'un nouveau-né couché sur la paille, bercé par la respiration besogneuse d'un âne et d'un bœuf...

Paroles : "Recevoir le baiser d'une lumière sur notre coeur gris..."

C'est bien sûr cette dernière tentative qui s'avère être la bonne : on ne peut voir que là où il n'y a plus aucune ténèbre de puissance.

Le pouvoir aveugle, la gloire assombrit. Jadis les princes sortaient de leurs palais en grand arroi : carrosses, chevaux; valets, étendards, parades de toutes sortes. Le mot désarroi vient de là.

Être en désarroi c'est être privé d'escorte, avancer dans une vie dépouillée de tout revêtement de force.

Dieu sous les ornements de la foudre ou de la royauté, c'est insignifiant.

Dieu sous le sommeil d'un nouveau-né ou sous le désarroi de votre allure — c'est immense, madame, immense."

 

Christian Bobin  "L'inespérée" (1996)

 

Photo @lsemo : "Bistrot 7" (2014)

 

.../...

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 09:58

 

"Je voudrais pas crever

Avant d'avoir connu

Les chiens noirs du Mexique

Qui dorment sans rêver

Les singes à cul nu

Dévoreurs de tropiques

Les araignées d'argent

Au nid truffé de bulles

Je voudrais pas crever

Sans savoir si la lune

Sous son faux air de thune

A un coté pointu

Si le soleil est froid

Si les quatre saisons

Ne sont vraiment que quatre

Sans avoir essayé

De porter une robe

Sur les grands boulevards

Sans avoir regardé

Dans un regard d'égout

Sans avoir mis mon zobe

Dans des coinstots bizarres

Je voudrais pas finir

Sans connaître la lèpre

Ou les sept maladies

Qu'on attrape là-bas

Le bon ni le mauvais

Ne me feraient de peine

Si si si je savais

Que j'en aurai l'étrenne

Et il y a z aussi

Tout ce que je connais

Tout ce que j'apprécie

Que je sais qui me plaît

Le fond vert de la mer

Où valsent les brins d'algues

Sur le sable ondulé

L'herbe grillée de juin

La terre qui craquelle

L'odeur des conifères...

 

Et les baisers de celle

Que ceci que cela

La belle que voilà

Mon Ourson, l'Ursula

Je voudrais pas crever

Avant d'avoir usé

Sa bouche avec ma bouche

Son corps avec mes mains

Le reste avec mes yeux

J'en dis pas plus faut bien

Rester révérencieux...

Coeur de fleur : "Je voudrais pas crever..."

Je voudrais pas mourir

Sans qu'on ait inventé

Les roses éternelles...

La journée de deux heures

La mer à la montagne

La montagne à la mer

La fin de la douleur

Les journaux en couleur

Tous les enfants contents

Et tant de trucs encore

Qui dorment dans les crânes

Des géniaux ingénieurs

Des jardiniers joviaux

Des soucieux socialistes

Des urbains urbanistes

Et des pensifs penseurs

Tant de choses à voir

A voir et à z-entendre

Tant de temps à attendre

A chercher dans le noir

Et moi je vois la fin

Qui grouille et qui s'amène

Avec sa gueule moche

Et qui m'ouvre ses bras

De grenouille bancroche

Je voudrais pas crever

Non monsieur non madame

Avant d'avoir tâté

Le goût qui me tourmente

Le goût qu'est le plus fort

Je voudrais pas crever

Avant d'avoir goûté

La saveur de la mort..."

 

(Boris Vian)

Partager cet article

Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 22:21

"Au lendemain de Noël, tout devint pour elle d'une clarté effroyable.

Elle ignorait comment celà s'était passé,

et elle ne savait pas non plus ce qu'elle allait en faire.


Elle était amoureuse pour la première fois de ses vingt-cinq ans.

 
Elle s'en fichait qu'il ait presque le double de son âge.

Tout comme du fait qu'il était l'une des personnes

dont on parlait en Suède en ce moment,

et qui apparaissait même sur la couverture de Newsweek

- tout cela n'était que du blabla.

unknow 7 w


Mais Mickael Blomkvist n'était ni un fantasme érotique ni un songe éveillé.

Cela aurait une fin et ça ne pourrait pas fonctionner.

A quoi lui servirait-elle ?

Elle était à la rigueur une façon de passer le temps

en attendant quelqu'un dont la vie n'était pas un foutu nid de rats.

 
Elle comprit tout à coup que l'amour était l'instant

où le coeur est sur le ploint d'éclater."

 

Stieg Larson
"Millenium 1"
(Les hommes qui n'aimaient pas les femmes)

Editions "Babel Noir"

 

.../...


Partager cet article

Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 09:11

(Jour 7)

 

Je rêve de violentes étreintes

De caresses indiscrètes

De lèvres entrouvertes

De nos corps emmêlés

Jusqu'aux profondeurs brûlantes

Des cavités secrètes

 

20140221 234705 w

 

 

(Textes & photos : @lsemo 2014)

 

"Je rêve..." (Jour 1) (Jour 2) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-1-jour-2-122637480.html

"Je rêve..." (Jour 3) (Jour 4) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-3-jour-4-122740614.html

"Je rêve..." (Jour 5) (Jour 6) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-5-jour-6-122778315.html    

"Je rêve..." (Jour 7) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-7-123147569.html

 

 

.../...
 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 09:01

"L’amour était sans doute en toi depuis ta naissance,

de même que sa petite sœur, la gaieté.


Le désespoir a dû venir avec l’éclat de tes seize ans,

avec l’intuition qu’il n’y a jamais de répondant à l’amour,

que l’amour est comme dans ce livre d’Emilie Brontë :

un fou qui court les montagnes et dort dans les genêts,

une parole déchirée par le vent, sans écho.

 

Les hommes ne savent pas répondre à cette parole-là.

Il ne faut pas trop leur en vouloir.

Qui sait répondre au vent qui court dans les genêts ?"

 

Christian Bobin
"La plus que vive"

 

unknow 12 w

 

Les textes de la série "Paroles : à propos de..."

sont extraits de l'ouvrage de Chritian Bobin,

"La plus que vive"

(Editions gallimard - Collection "L'un et l'autre")

Christian Bobin (La plus que vive) w FB

 

.../...



Partager cet article

Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 18:52

    (Jour 5)

 

Je rêve de secrètes prières

De serments chuchotés

De promesses irréelles

Et de blanches espérances

Comme les flammes dansantes

Des bougies parfumées

Paroles 0252 w  

 

 

(Jour 6)

 

Je rêve de silences bleutés

De douces paroles muettes

Et de tendres mots alignés

Qui rythment les journées

Comme des oiseaux posés

Sur un fil

Paroles 0246 w

 

 

(Textes & photos : @lsemo 2014)

 

"Je rêve..." (Jour 1) (Jour 2) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-1-jour-2-122637480.html

"Je rêve..." (Jour 3) (Jour 4) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-3-jour-4-122740614.html

"Je rêve..." (Jour 5) (Jour 6) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-5-jour-6-122778315.html    

"Je rêve..." (Jour 7) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-7-123147569.html

 

.../...

 

Partager cet article

Repost0
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 22:40

(Jour 3)

 

Je rêve de nuits immobiles

Ton souffle régulier

Tes cheveux emmêlés

Ta peau chaude et moite

Et ton odeur de femme

 

Paroles 0251 w

 

(Jour 4)

 

Je rêve d'espaces infinis

Du haut d'un temple antique

Et nos regards tendus

Vers un point invisible

Traversent les orages

Comme un avion sans aile

 

Paroles 0250 w

 

(Textes & photos : @lsemo 2014)

 

"Je rêve..." (Jour 1) (Jour 2) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-1-jour-2-122637480.html

"Je rêve..." (Jour 3) (Jour 4) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-3-jour-4-122740614.html

"Je rêve..." (Jour 5) (Jour 6) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-5-jour-6-122778315.html    

"Je rêve..." (Jour 7) :

http://alsemo.over-blog.com/article-paroles-je-reve-jour-7-123147569.html

 

.../...

 

 

Partager cet article

Repost0