Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 22:52

"Projet d'un oiseau qui, agrandi, remplira la voûte du ciel."

 
(Annotation de C. Brancusi
sur un catalogue de l'exposition de 1933
à la galerie Brummer de New-York)

Brancusi (L'oiseau dans l'espace) 1926 w

Constantin Brâncusi (1876 - 1957) fut l'un des sculpteurs

les plus influents du début du XXe siècle.


Il est considéré comme ayant poussé l'abstraction sculpturale

jusqu'à un stade jamais atteint dans la tradition moderniste


 et ayant ouvert la voie à la sculpture surréaliste

ainsi qu'au courant minimaliste des années 1960.

 
 Avec "L‘oiseau dans l’espace",

décliné sous plusieurs formes, tailles et matériaux,

 

Constantin Brâncusi poursuivit durant 32 ans son thème de l’oiseau

commencé en 1915 avec "La Maïastra".


 
 Cette sculpture fit l'objet, en 1927, d'un procès retentissant

entre le sculpteur et l'administration des Douanes des Etats-Unis,

lesquelles refusèrent de laisser entrer sur leur territoire,

sans paiement des droits de douanes, des objets qui, selon elle,

ne ressemblaient aucunement à des œuvres d'art

mais bel et bien à des objets manufacturés.

Brancusi fut alors sommé de payer la somme de 4 000 dollars

pour récupérer ses "œuvres".

 

Le procès fut l'occasion de débats passionnés

sur les questions que posaient les courants modernistes

aux tenants du classicisme en matière d'art :

 
 Quels sont les critères pour juger de la notion d'oeuvre d'art ?

 
 Une oeuvre d'art doit-elle être belle ?

 
 Doit-elle représenter quelque chose ?


 A qui attribuer le statut d'artiste ?

 


 Finalement, par son verdict, le juge Waite décida que les "objets" de Brancusi

 n'avaient d'autres fins que décoratives

et que (leur) finalité (était) la même

que celle de n'importe quelle sculpture des maîtres anciens".

Brancusi fut donc exonéré des droits de douanes

et les Etats-Unis acceptèrent ainsi, officiellement,

 
l'art moderne sur leur territoire...

 

.../...

 


Partager cet article
Repost0

commentaires