Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 23:00

Je m'adresse ici à toutes les personnes dont la tiédeur à condamner

les faits meurtriers survenus le mercredi 7 janvier 2015,

quelles que soient leurs sensibilités idéologiques,

leurs opinions politiques

ou leur appartenance religieuse,

laisse à penser qu'ils n'ont pas perçus la vraie signification

de ces actes contraires aux lois fondamentales

communes à toute l'humanité (*).

"Je suis aussi juif..."

"Je comptais attendre quelques mois pour évoquer ici la libération du camp de concentration de Buchenwald... En effet, l'anniversaire de ses 70 ans aura lieu cette année en avril, puisque le camp fut libéré, en grande partie par ses prisonniers le 11 avril 1945. L'actualité, par la concomittance de deux actions meurtrières, l'une contre la rédaction du magazine satirique "Charlie Hebdo" accusé par les assassins de 12 personnes toutes catégories confondues, de blasphèmes et d'injures contre Mahomet et l'Islam, l'autre contre les clients d'une supérette Kasher dont 4 d'entre eux ont été assassinés au simple motif qu'ils étaient juifs, m'oblige à produire ici et maintenant le témoignage qui suit..."

 

"L'arbre de Goethe" (D'après la photo de Georges Angéli - juin 1944)

"Je suis aussi juif..."

"Jorge Semprun, matricule 44904, rapporte qu'en février 1945 les SS rassemblent sur le

quai de la gare du camp une quinzaine d'enfants de 4 à 12 ans, qui descendent des wagons

d'un transport dans lesquels Ie nombre de morts gelés dépasse celui des survivants, et il

relate : « Les S S avec leurs chiens se sont déployés en arc de cercle et ils ont poussé

devant eux, sur la grande avenue, cette quinzaine d'enfants juifs. Je me souviens que les

gosses regardaient autour d'eux, ils regardaient les SS, ils ont dû croire au début qu'on les

escortait simplement vers le camp. [...] Mais les SS ont lâché les chiens et ils se sont mis à

taper à coups de matraque sur les enfants, pour les faire courir, pour faire démarrer la

chasse à courre sur la grande avenue [...] et les enfants juifs, sous les coups de matraque,

houspillés par les chiens sautant autour d'eux, les mordant aux jambes, les enfants se sont

mis à courir !...] Cette meute de chiens et de SS qui courait derrière les enfants juifs eut

bientôt englouti les plus faibles d'entre eux, ceux qui n'avaient que 8 ans, peut-être, ceux

qui n'avaient plus la force de bouger, qui étaient renversés, piétinés, matraqués par terre.

[...] Les SS ont rassemblé les chiens qui grondaient, et ils ont refait le chemin en sens

inverse, tirant une balle à bout portant dans la tête de chacun des enfants tombés."

 

Extrait de : "Buchenwald par ses témoins" (p 483)

(Histoire et dictionnaire du camp et de ses Kommandos)

Sous la direction de Dominique Orlowski

Editions Belin

 

(*) Et l'existence d'autres massaccres, d'autres injustices, d'autres misères infligées en d'autres lieux dans ce monde, n'enlève rien à l'horreur de ces assassinats et à la nécessité de les condamner, d'autant plus qu'ils prennent par la volonté d'un grand nombre de personnes sur la planète la valeur d'un symbole.

 

.../...

Partager cet article
Repost0

commentaires