Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 23:16

La corde...

Lettre à Edouard Manet

de Charles Baudelaire... 

 

"Quels ne furent pas mon horreur et mon étonnement quand, rentrant à la maison, le premier objet qui frappa mes regards fut mon petit bonhomme, l'espiègle compagnon de ma vie, pendu au panneau de cette armoire !..."

Photographies : "Cordes"...
Photographies : "Cordes"...
Photographies : "Cordes"...

"Ses pieds touchaient presque le plancher ; une chaise, qu'il avait sans doute repoussée du pied, était renversée à côté de lui; sa tête était penchée convulsivement sur une épaule ; son visage, boursouflé, et ses yeux, tout grands ouverts avec une fixité effrayante, me causèrent d'abord l'illusion de la vie.

Le dépendre n'était pas une besogne aussi facile que vous le pouvez croire. Il était déjà fort roide, et j'avais une répugnance inexplicable à le faire brusquement tomber sur le sol. Il fallait le soutenir tout entier avec un bras, et, avec la main de l'autre bras, couper la corde.

Mais cela fait, tout n'était pas fini; le petit monstre s'était servi d'une ficelle fort mince qui était entrée profondément dans les chairs, et il fallait maintenant, avec de minces ciseaux, chercher la corde entre les deux bourrelets de l'enflure, pour lui dégager le cou."

 

Extrait de "La corde" dans "Le Spleen de Paris", repris en 1864 sous le titre "Petits poèmes en prose".

L'intégralité de ce texte de Baudelaire peut être lu ici :

http://baudelaire.litteratura.com/?rub=oeuvre&srub=pop&id=168

 

.../...

Partager cet article
Repost0

commentaires